SIEGE : HUMANTRIP, LE VOYAGE HUMAIN
Agence de voyage équitable et sur-mesure pour un tourisme responsable
Les Portes de l'Arbois Bât.B / 1090 rue René Descartes / Parc de la Duranne / 13857 AIX-EN-PROVENCE Cedex 3
Téléphone : 04 42 570 500 - Site internet : http://www.humantrip.fr
04 42 570 500

Sur la route vers Mahabalipuram

Publié le 11.10.2019 à 10h17 • Mis à jour le 11.10.2019 à 10h17 | Par Human Trip
Ganesh post moderne

Créer de ses propres mains: c'est tout un art!!!
En Inde du Sud, les rues fourmillent de petits d'ateliers sombres pour certains et très colorés pour d'autres comme ceux qui créent des colliers de fleurs pour les pujas et autres cérémonies religieuses. Le choix de chaque fleur est importante: jasmin, oeillet d'inde, dahlia et rose.
Certaines rues sont spécialisées dans la vannerie; les hommes sont assis par terre tressant, modelant des bois souples comme le rotin pour créer des balançoires et fauteuils.
Vers Pondichéry, ce sont les menuiseries qui foisonnent, récupérant de vieilles portes sculptées, des persiennes patinées par le temps, des volets retrouvant une 2nde vie.
Mahabalipuram est le haut lieu de la sculpture sur bois, métaux et pierre de granit. ( Pourquoi ne pas craquer pour ce petit Ganesh si moderne avec son PC?)

Le long de la route, de grandes statues grises et noires de dieux indiens prennent le soleil. Le travail est remarquable, détaillé, minutieux. Il en est de même sur le support en bois. Le plus souvent ce seront les réprésentations des divinités indiennes. Il y en a tellement.Les couleurs sont choises car chacune représente une émotion et doit permettre l'harmonie.

Et l'atelier de soie est tout simplement surréaliste. On est hors du temps. Un vieux métier à tisser en bois permet la création de chefs d'oeuvre. De 10 jours à un mois de travail pour un saree richement décoré. Le toucher de cette matière est incroyablement doux et quand il est mélangé au coton, la sensation est parfaite et devient une caresse pour la peau.

Au loin se détachent les champs de noix de cajou. Le long de la route sur des centaines de mètres, des familles ont créé de petites échoppes en bois et feuilles séchées tressées et préparent les noix de cajou. Les griller, puis casser la noix et les empaqueter. 

On croise encore des bergers dirigeant leurs troupeaux de cabris, chèvres, vaches. Il faut apprendre à être patient. Nous sommes au pays des vaches sacrées. Il n'y a pas de klaxonnements  intempestifs quand le traffic est interrompu à cause du passage des bêtes. Le klaxon est très utilisé mais plutôt pour avertir de la présence des voitures.

Dans le Kérala nous découvrons une petite boutique de vente d'huile de coco. Les habitués reviennent avec les bouteilles pour renouveler leur stock. Cette huille est utilisée pour les cheveux, massage du corps ou comme huile hydratante. Les Kéralais à cause de leur alimentation à base de coco ont des cheveux denses, noirs et qui ont une pousse rapide.Cette même huile non raffinée est également utilisée pour la cuisine.

Bravo à ces artistes et artisans. Magnifique savoir faire et maintien des traditions ancestrales.

Réalisation PYMAC